Dégustation de vin en République Tchèque - Le Meilleur Stage du Monde
16585
post-template-default,single,single-post,postid-16585,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Dégustation de vin en République Tchèque

Dans cet article, je vous propose une petite virée au sud-est de la République Tchèque, où j’ai eu l’occasion de passer mon weekend. Cette région est une mine de châteaux classés au patrimoine de l’UNESCO, rien que ça. Mais j’ai eu le plaisir de pouvoir découvrir un tout autre lieu.

Vous pouvez voir ici le château de Lednice, dans les environs

 

Dégustation de vin
en République Tchèque

 

Breclav

C’est à Breclav, une ville connue pour être un carrefour de lignes de trains, là où les lignes se séparent entre la République Tchèque, l’Autriche et la Slovaquie, que j’ai pu découvrir une région viticole riche en diversité. Un ami, qui fait son propre vin, m’a proposé de nous rendre à une dégustation de vins de la région qui avait lieu ce jour-là.

Les dégustations sont fréquentes, surtout en été où on peut en retrouver tous les weekends dans les différents villages de la région.

C’était un jour particulièrement venteux. Le plus venteux depuis plusieurs années à ce qu’ils disaient. C’est donc en tenant fermement nos manteaux serrés contre nous et les yeux plissés, que nous nous sommes dirigés à pied vers la salle de la ville organisant l’évènement. En approchant, nous pouvions entendre une musique traditionnelle s’échapper d’une grande fenêtre laissée ouverte, dont les notes se perdaient dans les bourrasques.


L’arrivée

Nous poussons la porte, traversons un lourd rideau rouge, et nous voilà face à un guichet tenu par les doyens de la ville.  On nous donne un petit « Katalog » qui liste tous les vins présents dans la salle, un verre de cristal de Bohème (typique, une des spécialités du pays) et un stylo pour prendre nos notes. La liste présente plus de 250 vins différents ! Ça promet.

On se lance dans la grande salle : au rez-de-chaussée, ce sont tous les vins blancs, Chardonnay, Sauvigon, Muscadet, Riesling, et toute une flopée. Sur le balcon, ce sont les vins rouges qui sont à l’honneur. L’atmosphère est plutôt studieuse, la plupart des gens sont sérieux et discutent avec animation des vins qu’ils ont dans leurs verres (pure supposition de ma part aux vues de leurs gestes, je ne parle pas encore tchèque 😉 ). Un groupe de musique traditionnelle de la région joue devant la scène, composé de jeunes et moins jeunes en habits tout aussi traditionnels. Armée de mon petit catalogue et de mon verre, je me lance : objectif vins blancs sucrés héhé. Ne connaissant strictement aucun des vins présentés, je choisis au hasard le plus total. Il y a de bonnes surprises, de moins bonnes.

Les vins sont classés par genre, et sont alignés suivant leur numéro du catalogue. Des amis de mon ami arrivent, et comme les amis de mes amis sont mes amis, nous choisissons une table tous ensemble pour échanger nos premières impressions, nos coups de cœurs et nos « don’t try ».

Mention spéciale pour le vin « Hibernal » de Vino Bobula,
pour les amateurs de vins blancs légers. :
)

Le partage

Les heures passent, les verres défilent, et au fil de la soirée l’atmosphère change peu à peu. Les rires se font plus forts, la musique devient moins conventionnelle, et la liste des vins goûtés s’allonge. Je commence à être en mesure d’établir un classement des meilleurs vins de la salle (presque comme les chocolats chauds de mon article précédent).

Une bonne partie des vignerons représentés dans le catalogue sont présents et échangent leurs bouteilles entre eux, se conseillant mutuellement sur leurs différentes façons de procéder (cette fois j’avais un traducteur avec moi, j’en suis sûre !).

On se retrouve bientôt à une table européenne et les langages se mélangent. Un italien est là pour représenter l’Europe de l’Ouest avec moi. Nous parlons tous anglais, allemand, et un peu tchèque pour communiquer. Il se trouve que de nombreux tchèques et slovaques parlent mieux l’allemand que l’anglais, une bonne occasion pour dépoussiérer les restes d’allemand que j’avais pu acquérir l’an dernier ! Les plus anciens parlent également russe, langue qui leur était obligatoire à l’école, héritage du communisme (bon, là je n’avais pas la moindre base).

« Ah ! Bordeaux ! Red wine ! » Autant dire que mes origines
font écho aux amateurs de vins dans ce contexte.

Le départ

L’heure de la fermeture approche, le groupe de musique arrête de jouer. Pour combler le silence musical, un groupe d’anciens commence à entonner des chants a capella. D’autres les rejoignent peu à peu, et leur chant empli l’espace de la salle, depuis le balcon. Ils chantent encore quand nous prenons la direction de la sortie, et je pense qu’ils ont continué bien après.

Nous allons récupérer nos manteaux au vestiaire, interrompant la mamie qui s’en occupe au milieu de son tricot. Je sors de là dépaysée,  mais avec tout de même le sentiment que telles ambiances restent profondément communes à l’Europe, car cela m’a rappelé certaines atmosphères de fêtes de villages en Autriche ou même du Sud-Ouest de la France. 🙂

 

Dégustation locale de vin se dit «Mistni vystava vin»
en tchèque, pour vos prochaines recherches. :
)

1Commenter
  • Quel vin
    Posté à 17:48h, 04 avril Répondre

    Votre article donne tres envie de découvrir ce pays. Ce n’est pas forcément la première destination que l’on a en tête mais il y a plein de choses à voir

Poster un commentaire